• "La solitude a la couleur de l'azur" C. Dima

    "La solitude a la couleur de l'azur" C. Dima

    ~~ La solitude a la couleur de l'azur ~~

     

    "La solitude a la couleur de l'azur" Constance Dima"La solitude a la couleur de l'azur" Constance Dima

    Constance Dima

    "La solitude a la couleur de l'azur" Constance Dima

    Les Editions Persée / 93 pages

     

    Il y a deux lectures de ce texte lyrique "méta-moderne"
    comme dans chaque homme il y a deux facettes de sentiments
    qui se déclenchent selon que l’auteur interpelle ou fait réagir
    le côté masculin, dominateur, violent, impatient ou bien le
    côté féminin, sensible, tendre, doux comme une chaleur qui
    envahit le corps. Le titre souligne bien le texte, la solitude de
    l’être qui aime, dans un cadre qui par sa beauté, sa lumière
    d’azur, son soleil, incite à l’amour, passion toutefois trop
    rapide pour n’être que rêve de caresses. C’est une histoire
    comme nous en vivons tous, que l’on ne raconte en vérité que
    pour soi afin de sentir de nouveau les douleurs du vécu,
    adoucies de les avoir revécues en pensées, enjolivées par le
    temps qui laisse dans le filtre de l’oubli les moments trop
    cruels. Comme vous, j’en suis sûr, j’ai pris beaucoup de plaisir
    à lire cette histoire bien que l’homme y joue le mauvais rôle,
    c’est-à-dire le sien.

     

    J'ai reçu ce livre en partenariat avec les éditions Persée que je remercie.

    "Naya" Tome.1 de Natacha Catel

    www.editions-persee.fr

     

    "La solitude a la couleur de l'azur" Constance Dima

     

     

    C'est un roman bien particulier que j'ai reçu des éditions Persée.
    Effectivement nous sommes bien loin de mon style littéraire mais je ne suis pas contre ce genre d'aventure livresque !!
    La quatrième de couverture est surprenante et délicate, elle donne un léger aperçu de ce qui m'attend.
    Je sens que pour savourer pleinement ma lecture, il va me falloir un maison silencieuse. Toutefois ma lecture sera profonde mais rapide car ce roman comporte à peine 100 pages.
    Voici le moment enfin propice à l'ouverture de ce roman.
    Il débute par un préface, une introduction à la lecture qui décortique le roman. Personnellement, je trouve que ce passage dévoile trop sur le roman à venir, toutefois à la fin de ma lecture, j'ai eu plaisir à y revenir et comparer mon avis.
    Ce roman, se sont des lettres échangées entre un homme et une femme sur plusieurs années.
    Une relation qui s’établie, des sentiments qui se développent, des points de vue qui divergent, se regroupent et s'écartent à nouveau.
    D'un côté Lucien, beau parleur, poète ayant du mal à percer, approchant la cinquantaine.
    Il joue sur ce côté mystérieux, insaisissable, troublant voir inaccessible. Il manie les mots à merveille, il charme tout naturellement.
    Danaé me semble beaucoup plus franche, passionnée, entière.
    Ses deux personnages se rencontrent dans le contexte professionnel. Ayant ressentie une certaine attirance, ils entretiennent une longue correspondance.
    L'auteure met en avant le jeu de séduction. Par lettres interposées les mots n'ont pas forcemment le même sens pour celui qui les lit et celui qui les écrit.
    Ce roman parle de sentiments, de séduction, de la vie.
    Il est frais, doux, délicat et nous parle des rapports complexes entre les hommes et les femmes.
    Je l'avoue, j'avais peur de lire quelque chose de très mou, voir ennuyeux et bien non, bien au contraire ! L'ensemble est au final très poétique, précieux.
    J'ai passé un bon moment de lecture à lire un homme conquérant, sur de lui, charmeur voir trompeur mais le tout enrobé de beaucoup de délicatesse et de pudeur.
    Lucien trompe sans tromper, il est habile, il garde cette femme près de son coeur sans l'enfermer, il s'engage sans s'engager ....
    Au fond c'est un homme habile qui je pense joue avec cette relation longue distance sans vraiment faire attention.
    La femme elle, comme une grand majorité d'entre nous, est passionnée et n'a pas peur d'avouer ses sentiments. Danaé ne joue pas.
    Lucien m'a déçu car bien souvent, après un beau passage, il remet le côté professionnel en avant, le fait que Danaé lui ouvre des portes, traduise ses textes.
    J'ai trouvé cela vraiment dommage et typiquement masculin ....... J'ai parfois eu le sentiment qu'il  était tout mielleux dans le but d'amener Danaé à l'aider encore plus ...
    Cet échange de lettres puis de mails explique cette relation délicate, ce jeu de séduction, il nous montre un peu des hommes et des femmes, qui vraisemblablement ne viennent pas de la même planète !  L'ensemble ne peut que nous faire penser à certaines personnes rencontrées dans notre vie, celles qui peuvent blesser tout en vous offrant des fleurs .....
    Un moment de lecture très agréable, une jolie parenthèse, comme une bulle, légère, changeante mais qui quand elle éclate nous pousse à nous frotter les yeux ...
    Bonne découverte à tous !

     

    "La solitude a la couleur de l'azur" Constance Dima

     

    7,5/10

     

     

    "La solitude a la couleur de l'azur" Constance Dima

    « "June" T.1 de Manon FargettonMes derniers achats [35] »

  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Octobre 2012 à 10:03

    Ce n'est pas un livre qui m'aurait attiré en temps normal mais grâce à ton avis ce roman m'intrigue. Merci beaucoup.

    Bisous

    2
    Mardi 23 Octobre 2012 à 17:35

    C'est cool alors, bises !!

    3
    kllouche
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 21:18

    Comme je l'ai dit dans mon autre com', ma mere n'a pas aimé donc la chronique que je vais faire sera mon positive que la tienne =(

    Bonne lecture !

    4
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 00:51

    C'est une lecture très particulière perso, je me suis bien mise dedans, bises !!!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :